Notre association

Suite à un accident de parapente, je me suis retrouvée dans une situation que vivent malheureusement beaucoup de personnes à la suite d’un accident (que ce soit de la route, de sport ou tout simplement de la vie) : en situation de handicap!

Dans mon cas, une hémiplégie (gauche) à l’âge de 36 ans m’a obligée à revoir et réapprendre les actes les plus primordiaux de la vie quotidienne, à savoir: se laver, s’habiller, se nourrir, aller faire les courses, se mouvoir, aller travailler ….

Les activités usuelles, dont le sport (si important pour le bien-être du corps et de l’esprit) sont, dans un premier temps, bannies de la « nouvelle vie ».

Alors, quand la vie reprend le dessus, que la force de se battre revient, on commence à réfléchir comment concilier sport et handicap, et dans le cas d’une hémiplégie, on a vite fait le tour des possibilités des sports praticables.

Etant cavalière avant mon accident, je me suis tout naturellement interrogée s’il était possible de pratiquer ce sport avec la nouvelle donne (en l’occurrence une seule moitié de corps), sachant qu’un cheval nécessite d’être encadré entre jambes (moteur) et bras/mains (direction), en faisant usage du bassin (impulsion, direction et finesse des actions demandées) et avant même d’en arriver là, qu’en est-il de l’équilibre?

En passant par la case de la rééducation, grâce à l’Association Thérapie Equestre, à l’adaptation des aides, grâce à la compétence de kinésithérapeutes, de moniteurs spécialisés et de personnes engagées dans l’équitation pour personnes handicapées depuis de nombreuses années (notamment en Allemagne!), j’ai pu découvrir mon nouvel équilibre jusqu’à monter à cheval de manière indépendante. De là à vouloir à nouveau faire partie du monde sportif il n’y a qu’un pas, à condition d’avoir des supporters, des bénévoles, des Fédérations qui vous soutiennent et des sponsors!

En accord avec le LPC (anciennement FLSH) – Link –, j’ai créé l’asbl PARA RIDING Luxembourg en 2008 – Link Statuts – . Pour des raisons de santé, certains cavaliers faisant partie du club ont malheureusement dû abandonner la pratique de ce sport et aujourd’hui, forte de l’appui de la FLSE, dont nous sommes membre depuis 2009, nous sommes à la recherche de cavaliers pour reconstruire une équipe d’athlètes pouvant dignement représenter le Luxembourg à des compétitions nationales/internationales.